Algérie-Sonatrach : Zerguine, les raisons d’un limogeage

Quelles ont été les raisons qui ont poussé le chef de l’Etat algérien à limoger, ce week-end, le PDG de la Sonatrach, Abdelhamid Zerguine ?

Le PDG de la société algérienne d’hydrocarbures Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, a été limogé ce week-end. C’est son vice-président, Saïd Sahnoun, qui assure dorénavant la présidence du groupe par intérim. Les raisons pour lesquelles Zerguine a été remercié restent mystérieuses, mais plusieurs hypothèses sont soulevées.

Selon des rumeurs, un conflit ouvert a terni les relations entre le PDG de la Sonatrach et son ministre de tutelle, Youcef Yousfi. Zerguine se serait fortement opposé aux interférences des uns et des autres dans la gestion de l’entreprise. Les deux hommes ont eu un démêlé à propos de l’héritage de l’ère Khelil, selon les sources du quotidien en ligne El Watan. « Des sources proches de Sonatrach assurent même que le désormais ex-PDG de Sonatrach avait bien coopéré avec les Services dans les enquêtes menées dans le cadre de l’affaire Sonatrach », écrit le journal algérien.

Déjà sous la présidence de Chakib Khelil, Abdelhamid Zerguine, alors directeur général de l’Entreprise de génie civil et de bâtiment (ENGCB), « s’était attiré les foudres de l’ancien ministre de l’Energie et des Mines pour avoir refusé de donner un marché de gré à gré à une entreprise turque conseillée par l’énigmatique Réda Hemche », confie une source à El Watan très au fait des querelles intestines qui minent Sonatrach. D’après cette même source, Zerguine paie pour ne pas avoir accepté des marchés gré à gré à un privé algérien.

Une histoire d’intérêts

Ce limogeage, la patronne du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, l’a senti arriver. Elle avait récemment accusé, de façon implicite, l’homme d’affaires Ali Haddah de vouloir imposer une nouvelle direction à la tête du groupe d’hydrocarbures algérien. Selon elle, aucun doute, on cherchait à placer à la tête de la Sonatrach quelqu’un de plus maniable pour bénéficier de davantage de marchés. La théorie de Louisa Hanoune n’avait alors pas l’unanimité, « mais le calcul des différentes probabilités fait ressortir en gras cette hypothèse », note le journal électronique.

C’est ainsi que Youcef Yousfi aurait demandé au Président Abdelaziz Bouteflika de limoger Abdelhamid Zerguine. Mais d’autres sources affirment que le différend qui existe entre Yousfi et Zerguine serait lié à un défaut de vision par rapport à la question de l’exploitation du gaz de schiste et à la stratégie commerciale de gaz naturel à destination de l’Europe.

A la tête du groupe depuis novembre 2011, Zerguine aura été le 9ème PDG de la Sonatrach en 15 ans. Le management de l’entreprise n’a jamais été aussi instable.