Algérie, Sommet Union Africaine : Bouteflika objet de toutes les attentions

Le 30ème Sommet de l’Union Africaine qui se tiendra à Addis-Abeba captive toutes les attentions, notamment celle de l’Algérie toute entière qui se posait la question de savoir si Bouteflika fera ou non le déplacement. En cas de désistement, qui remplacera le chef de l’Etat algérien à ce sommet de haut niveau.

Le 30ème Sommet de l’Union Africaine, prévu les 28 et 29 janvier prochains à Addis-Abeba est le point focal de tous les Algériens. En ce sens que cette rencontre intervient au lendemain de la soi-disant brouille entre le chef de l’Etat algérien Abdelaziz Bouteflika et son chef du gouvernement Ahmed Ouyahia.

A l’origine de ce trou, une instruction signée par le secrétaire général de la présidence de la République, Haba El-Okbi, adressée au gouvernement, jeudi 11 janvier dernier, subordonnant tout accord d’ouverture de capital ou de cession d’actifs des entreprises publiques algériennes au privé, à l’accord préalable d’u chef de l’Etat de ce pays d’Afrique du Nord, Abdelaziz Bouteflika.

Cette sortie avait créé une vive polémique en Algérie, avec notamment une supposée brouille entre le chef de l’Etat et son premier ministre. Ahmed Ouyahia, pour mettre fin à tout ce bruit, a saisi l’opportunité de la conférence de presse organisée jeudi 18 et vendredi 19 janvier 2018 au siège de son parti, à Ben Aknoun, à Alger, pour se défendre. Le chef du gouvernement algérien a été catégorique : « Bouteflika ne m’a pas rappelé à l’ordre (…). Le Président n’a pas besoin de me rappeler à l’ordre, de la même manière qu’il m’a nommé, il peut me démettre de mes fonctions ». Sauf que le doute persistait toujours quant aux bonnes relations entre l’homme fort du pays et son assistant. Et l’occasion du Sommet de l’Union Africaine était attendue pour tâter le pouls des relations entre Bouteflika et Ouyahia.

En chargeant le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, de le représenter aux travaux du 30ème sommet de l’Union Africaine qui doit se tenir dans la capitale éthiopienne du 28 au 29 janvier, Abdelaziz Bouteflika a mis fin aux supputations, faisant ainsi comprendre à l’opinion que le chef du gouvernement a toujours toute sa confiance.

En compagnie du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, le Premier ministre algérien a quitté Alger, ce vendredi 26 janvier 2018 à destination d’Addis-Abeba où il représentera le Président Bouteflika aux différentes réunions panafricaines au sommet, à savoir la 27ème session du Forum du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), la 36ème session du Comité d’orientation du NEPAD, le Sommet du Conseil de Paix et de Sécurité et le 30ème Sommet de ‘Union Africaine, souligne un communiqué de la Présidence algérienne.