Algérie : sit-in des médecins devant la Présidence

La grève illimitée est maintenue. Le refus de l’abrogation du service civil pousse les médecins à la radicalisation de leur mouvement. Un boycott du service minimum et même une démission collective sont envisagés ce mercredi. Un jour seulement après l’installation des commissions mixtes censées prendre en charge les problèmes du secteur de la santé, les médecins résidents quittent officiellement la table des négociations. Révoltés par l’attitude hermétique que leur ont réservé les représentants du ministère de la Santé dans la prise en charge de leurs revendications, ils décident de passer à l’étape supérieure : un sit-in aujourd’hui même à la Présidence. Selon El Watan, cette décision a fait l’unanimité. Les médecins sont convaincus que c’est la seule manière, pour eux, d’affirmer leur détermination à aller jusqu’au bout de leur combat.