Algérie : Sellal est un « délinquant de la République »

L’ex-Premier ministre algérien, nouveau directeur de campagne de Bouteflika, Abdelmalek Sellal, s’est fendu d’une plaisanterie sur les Chaouis, qui n’est pas passée. Ce qui lui a valu d’être traité de « délinquant de la République ».

L’ex-Premier ministre algérien, nouveau directeur de campagne de Bouteflika, Abdelmalek Sellal, s’est fendu d’une plaisanterie sur les Chaouis, qui n’est pas passée. Ce qui lui a valu d’être traité de « délinquant de la République » par Soufiane Djilali du parti Jil Jadid.

Au cours de la cérémonie d’installation des directeurs de campagne des 48 wilayas, Abdelmalek Sellal a fait une remarque aux allures régionalistes, à l’endroit d’un représentant de la wilaya de Batna. « A Constantine, on dit Chaoui hacha rezk (Chaoui sauf ton respect) », a lancé le directeur de campagne de Bouteflika. Une remarque qui a poussé la classe politique à réagir.

Le parti Jil Jadid, dont le candidat Soufiane Djilali s’est retiré de la course à la Présidentielle, qualifie ces propos de « blessants ». Mieux, selon El Watan, Soufiane Djilali traite l’ancien Premier ministre de « délinquant de la République » au même titre que Amara Benyounès et Amar Saadani. Le parti Jil Jadid qualifie ces comportements de signes de « l’effondrement moral final » de l’Etat, relève El Watan.

Même si l’ex-Premier ministre a tenté de se justifier en indiquant qu’il « aime les Algériens, j’aime plaisanter avec eux et j’ai de très bons amis dans les Aurès et à l’est du pays. Je ne fais pas de différence entre les Algériens, au contraire, je suis très fier de la région des Aurès …», cela n’a pas empêché les critiques de fuser de partout. A Batna, des manifestants qui s’opposent au quatrième mandat de Bouteflika ont brandi des banderoles dénonçant les propos de Sellal.