Algérie : sécurité renforcée pour la fin de l’année

Un dispositif impressionnant qui repose notamment sur 10 000 policiers est en charge de sécuriser la capitale pour les fêtes de fin d’année. La période fait craindre des attentats terroristes.

Les services de sécurité, tous corps confondus, sont sur le qui-vive depuis le 25 décembre en vue des fêtes de fin d’année. Malgré l’assaut donné par l’armée, il y a moins de deux semaines, contre les différents groupes armés résiduels, notamment dans la région de Kabylie, la peur de voir des attentats terroristes survenir est toujours perceptible, même parmi les populations.

Un dispositif de 10 000 policiers est déjà à l’œuvre dans la capitale, Alger, aux fins d’y assurer la sécurité des biens et des personnes. En outre, les entrées et sorties des autres principales villes du pays bénéficient de barrages fixes et mobiles et des brigades canines sont prêtes à faire face à toute situation d’urgence. Dans les autres localités de l’intérieur du pays, où la mobilisation est à son summum, les services de sécurité procèdent même à des fouilles corporelles.

Lutter aussi contre le grand banditisme

L’inspection des véhicules lourds et légers, à l’entrée et sortie de certaines localités et le contrôle des pièces d’identité sont aussi légion à l’approche du Réveillon. Nombreux spécialistes de la question sécuritaire mettent en garde contre la recrudescence des attentats durant cette fête de fin d’année pendant laquelle les terroristes chercheraient à redorer leur blason après leur déroute. Le dispositif sécuritaire a été renforcé aussi avec l’installation de plusieurs caméras de surveillance.

La protection des citoyens et de leurs biens vaut aussi bien pour le terrorisme que le grand banditisme. La montée en puissance de la violence civile dans ce pays inquiète également les services de sécurité qui renforcent leurs ranges et traquent de plus en plus les « psychopathes » qui menacent la quiétude des populations. Le phénomène a pris une sérieuse et inquiétante ampleur ces dernières années.