Algérie : Saïd Bouteflika écope de 12 ans de prison ferme


Lecture 2 min.
Saïd Bouteflika
Saïd Bouteflika

La justice algérienne a prononcé une peine de douze ans de prison ferme contre Saïd Bouteflika, ce mercredi. Personnage clé du défunt régime, le frère de l’ancien Président Abdelaziz Bouteflika était poursuivi dans une affaire de corruption avec des co-accusés.

En Algérie, le pôle pénal économique financier près le tribunal de Sidi M’Hamed d’Alger a prononcé de lourdes peines ce mercredi. Le verdict est rendu contre d’ancien barrons du défunt régime poursuivis pour « blanchiment d’argent, issu de la corruption ». Parmi ceux-ci, le frère et conseiller de l’ancien chef d’État Abdelaziz Bouteflika. Il s’agit de Saïd Bouteflika, en détention depuis 2019.

12 ans de prison ferme et 58 mille dollars d’amende

Saïd Bouteflika avait refusé de répondre aux questions du juge à l’ouverture du procès. Il arguait que les enquêteurs ont perquisitionné son domicile, en son absence et celle de ses proches. D’ailleurs, ses avocats ont plaidé la « nullité des procédures concernant cette affaire » Ce qui n’a pas empêché le ministère public de rendre son verdict. Le frère de l’ancien dirigeant a écopé de 12 ans de prison ferme et d’une amende de plus de 58 mille dollars.

Dans la même affaire, Ali Haddad et Ahmed Mazouz ont eu la même sentence que le frère de l’ex-Président. L’homme d’affaires Mahiedine Tahkout a écopé de la plus lourde peine. En effet, le tribunal l’a condamné à 15 ans de prison ferme. Quant aux frères Kouninef (Réda, Abdelkader, Karim et Noah-Tarek), eux aussi de puissants hommes d’affaires sous le défunt régime, ils ont écopé de 10 ans ferme. Leur sœur, Souad Kouninef, a été condamnée par contumace à 15 ans de prison avec confirmation de mandat d’arrêt international.

2,93 milliards de dollars à verser au Trésor public

Dans son réquisitoire du 25 janvier dernier, le parquet avait requis une peine de 18 ans prison contre Saïd Bouteflika et près de 28 mille dollars d’amende. Si la peine a été revue en baisse, l’amende a par contre plus que doublé. Le même jour, une amende solidaire de 37 milliards de dollars à verser au Trésor public avait été réclamée. Seulement, le montant a été revu à la baisse. Désormais, c’est une somme de 29 milliards de dollars que les condamnés vont devoir payer solidairement.

Saïd Bouteflika est considéré comme l’un des hommes clé du défunt régime de son frère aîné, l’ex-Président algérien. Né le 2 mars 1937 à Oujda, Abdelaziz Bouteflika est décédé le 17 septembre 2021. Arrivé au pouvoir en 1999, il a régné sur l’Algérie, en maître, jusqu’à son éviction par un soulèvement populaire, en 2019.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter