Algérie : retour au calme à Ghardaïa, l’armée déployée

Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika a décidé, mercredi, de mobiliser l’armée et le ministère de la Justice dans la région de Ghardaïa, au centre du pays, après des violences entre berbères et arabes qui ont fait plus de 22 morts. Le calme est revenu.

Le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal effectue une visite dans la région de Ghardaïa, ce jeudi, pour tenter de mettre fin au violent conflit qui oppose les Mozabites (berbères) et les Malékites (arabes) depuis le début du mois de juillet. Plus de 22 personnes ont été tuées au cours des affrontements, selon un bilan provisoire. Le déploiement de l’armée à l’entrée et la sortie des différentes localités de la wilaya et des forces de l’ordre aux points névralgiques ont entraîné un retour au calme.

L’armée chargée de superviser la sécurité

C’est à l’issue d’une réunion entre le Premier ministre algérien et le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, mercredi soir, que ce déplacement a été décidé. Le chef du gouvernement conduit une délégation composée du ministre de la Justice, Tayeb Louh, du général de corps d’armée, le commandant de la gendarmerie nationale, Ahmed Boustila.

Au cours de cette réunion d’urgence, le chef de l’Etat a appelé le Premier ministre à « veiller, avec le ministre de la Justice, Garde des sceaux, afin que le Parquet prenne en charge, avec diligence et sévérité, toutes les violations de la loi à travers la wilaya de Ghardaïa et notamment l’atteinte à la sécurité des personnes et des biens », rapporte APS.

Un bilan provisoire

Ils seraient une quinzaine de personnes à avoir péri par armes à feu dans la seule ville de Guerrara, dans la nuit de mercredi à jeudi, croit savoir le quotidien algérien El Watan, en plus du bilan de 22 morts rapporté dans le même temps, par Algérie Presse Service, l’agence de presse officielle algérienne. Des interpellations sont en cours, notamment celle de 27 personnes actives sur Facebook, ayant appelé à des violences sur des pages communautaires. Elles ont été interpellées ainsi que neuf émeutiers, à Bounoura. Le bilan macabre est encore provisoire. Des enquêtes balistiques sont également en cours.

Les Mozabites (berbères) résidant dans la capitale, Alger et à Oran, ont organisé des rassemblements regroupant plusieurs centaines de personnes dans ces deux villes, mercredi. Ils ont voulu envoyer un message d’apaisement et appeler à l’intervention de l’armée dans la wilaya de Ghardaïa pour mettre fin au cycle de violence.