Algérie : quand l’armée force les Algériens à aller aux élections

Le général Ahmed Gaïd Salah

Le haut commandement de l’Armée nationale populaire a, dans un communiqué publié samedi par le ministère algérien de la Défense nationale, la veille du début de la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 12 décembre, lancé un appel aux Algériens, contre leur volonté.

Dans un communiqué, le ministère algérien de la défense nationale (MDN) indique que « le Haut commandement de l’ANP exhorte tous les citoyens jaloux de leurs pays à participer activement au cotés des forces de l’Armée nationale populaire et des services de sécurité qui sont mobilisés jours et nuits et avec une grande vigilance disposés et disponibles à assurer la réussite de ce rendez-vous crucial pour l’avenir du pays et relever le défis pour renforcer et consolider la place et l’image de l’Algérie ».

Manifestations en Algérie

Le communiqué ajoute que « pour permettre aux citoyens et aux candidats de se déplacer et de s’exprimer dans un climat de quiétude et de sécurité à travers tout le territoire national, et à la veille de la campagne électorale, le Haut commandement de l’Armée nationale populaire a donné d’amples instructions et les orientations nécessaires à tous les forces et les services de sécurité concernés pour garantir les conditions adéquates et permettre au peuple algérien de participer massivement à la campagne électorale et au prochain scrutin présidentiel en toute liberté et transparence ».

Appel au peuple contre la volonté du… peuple

« Dans le cadre de la sécurisation globale de l’élection présidentielle que le haut commandement de l’Armée nationale populaire c’est engagé à garantir le bon déroulement jusqu’à élire un président de la République le 12 décembre prochain, toutes les dispositions sécuritaires nécessaires à même de garantir le déroulement de ses élections importantes pour notre pays dans les meilleurs conditions », poursuit le communiqué du MDN.

« Le haut commandement de l’Armée nationale populaire a accompagné le mouvement populaire et affiché son soutien aux revendications légitimes des citoyens pour la concrétisation des changements voulus, et la réalisation de l’objectif principal consistant en l’organisation d’une élection présidentielle dans le cadre de la légitimité constitutionnelle, et le respect des institutions de l’État et rendre l’espoir aux algériens pour un meilleur avenir, comme espéré par nos valeureux martyrs », conclut le communiqué.

Le haut commandement de l’ANP, qui affirme que toutes les dispositions ont été prises pour sécuriser le déroulement de la campagne électorale et le scrutin présidentiel, a fait l’omerta sur les milliers d’Algériens, qui sont régulièrement descendus dans les rues du pays pour s’opposer à l’organisation de ce scrutin, dont les cinq candidats sont des proches de l’ancien Président Abdelaziz Bouteflika. Une démarche jugée à l’encontre des intérêts des Algériens qui se voient contraints par l’armée d’aller aux élections.