Algérie : peine capitale contre l’ancien bras droit de Gaïd Salah

Ahmed Gaïd Salah, défunt général algérien
Le général Ahmed Gaïd Salah

En Algérie, la cour d’Appel militaire de Blida a condamné Guermit Bounouira à la peine capitale. Ce dernier n’est autre que l’ex-secrétaire particulier du défunt chef d’état-major de l’armée algérienne, Ahmed Gaïd Salah,

C’est à une lourde peine que vient d’être condamné Guermit Bounouira, ex-secrétaire particulier du chef d’état-major de l’armée algérienne, Gaïd Salah. De même, le général et ancien Commandant de la gendarmerie algérienne, Ghali Belkecir écope d’une lourde sanction. Ce dernier est en fuite à l’étranger. Selon El Watan, le juge a confirmé le verdict prononcé, au mois de janvier dernier, par un tribunal militaire de Blida (50 km à l’Ouest d’Alger), contre Guermit Bounouira, alors qu’il se faisait condamner à la peine capitale.

Ce bras droit de Gaïd Salah est poursuivi, entre autres, pour «divulgation d’informations confidentielles touchant aux intérêts de l’armée et de l’Etat», «collecte et transmissions d’informations à des parties ou des pays tiers» et «violation de l’obligation de réserve dans le but de porter atteinte à la sécurité et aux intérêts de l’Etat». Il a été reproché à cet ancien proche du défunt général Gaïd Salah d’avoir subtilisé «de nombreux documents classés confidentiels sur les mouvements dans les rangs de l’armée et le fonctionnement interne de celle-ci, pour les utiliser comme monnaie d’échange contre un statut de protégé», a précisé la presse algérienne. En fuite après le décès de son mentor, il s’était réfugié en Turquie d’où il a été extradé en 2020. Depuis lors, il est en détention à la prison militaire de Blida.

La condamnation à perpétuité a aussi été confirmée par le juge près la cour militaire à l’encontre de l’ancien Commandant de la gendarmerie nationale algérienne, le général Ghali Belkecir. Même sentence pour Mohamed Larbi Zitout, un des dirigeants de l’organisation « Rachad », classée terroriste par les autorités algériennes. Cet ancien diplomate, qui s’est réfugié en Grande-Bretagne, serait en contact avec Guermit Bounouira, qui lui aurait transféré des dossiers qu’il avait par devers lui.

A lire : Algérie : cet opportuniste nommé Gaïd Salah