Algérie, Panama Papers : la fille d’Abdelmalek Sellal citée

En Algérie, alors que la plainte du Président Bouteflika contre « Le Monde » est toujours sur les lèvres, une autre affaire des Panama Papers secoue le pays : il s’agit de la fille du Premier ministre Abdelmalek Sellal qui est cité dans ce scandale planétaire.

Le scandale des « Panama Papers » n’a pas fini de révéler tous ses secrets, notamment en Algérie où Rym Sellal, le fille du Premier ministre Abdelmalek Sellal a été bénéficiaire, entre 2005 et 2010, d’une société offshore basée aux Iles vierges britanniques (IVB).

L’information, selon TSA, a été rapportée, ce lundi 23 mai 2016, par le journal Le Desk, qui participe à l’enquête internationale coordonnée par l’ICIJ. Selon les documents publiés par Le Desk, la fille du Premier ministre Sellal est la bénéficiaire économique finale d’une société basée aux IVB, dénommée Teampart Capital Holdings Ltd (TCH).

La même source précise que la société offshore, d’un capital de 50 000 dollars, a été désactivée, puis réactivée en l’espace de 2 ans (2007-2008). En 2010, le contrôle de la société a finalement été retiré à Rym Sellal. TSA précise qu’à l’origine de ce montage, l’on retrouve Omar Habour, l’homme de confiance de l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil.

Le Desk détaille que Habour a créé cette société en 2004 –selon le même procédé que la société de l’épouse de Khelil, Najat Arafat– avant qu’elle ne soit transférée au bénéfice de Rym Selall.