Algérie : Ould Abbès charge Saïd Bouhadja

Djamel Ould Abbès

Djamel Ould Abbès, secrétaire général du FLN, a chargé Saïd Bouhadja, président de l’Assemblée populaire nationale (APN), l’accusant de « ternir l’image du pays ». En quoi faisant ?

C’est la tension en Algérie où des dignitaires du régime se livrent une guerre sans merci. Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a chargé le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, qu’il a accusé de « ternir l’image du pays » en refusant de quitter son poste au sein de la chambre basse du parlement.

« Au moment où l’Algérie est tirée vers le haut grâce aux efforts du président de la République, certains ternissent l’image du pays en parlant de rester ou partir. » a déclaré Djamel Ould Abbès, lors d’une rencontre avec les militants de son parti à Bouira ce samedi.

« Attention, ce pays a un État, a des citoyens ! Que personne ne vienne imposer son avis à cet État » a averti le secrétaire général de l’ex-parti unique. « Je demande à M.Bouhadja de faire preuve de clairvoyance et de sagesse (…). Nous n’acceptons pas qu’un militant de notre parti, le parti qui a sur les épaules 1,5 millions de martyrs et qui a libéré le pays, soit à l’origine d’une crise » a-t-il ajouté.

Avec ces déclarations, Djamel Ould Abbès se positionne ainsi sur la même ligne que le premier ministre et secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia, qui avait appelé il y a quelques jours le président de l’APN à faire preuve de « sagesse » en quittant son poste au sein de cette institution de l’État.