Algérie : nouvelles révélations sur la mort des moines de Tibéhirine

Les documents déclassifiés des ministères de l’Intérieur et de la Défense français sur la mort des moines de Tibéhirine en 1996, montrent l’existence de contacts étroits entre les services secrets français et algériens, rapporte Le Monde ce jeudi. Selon une note du général français Philippe Rondot, les Français seraient restés « dépendants » des Algériens lors des opérations. Pour lui, le groupe de ravisseurs des moines dirigés par Djamel Zitouni aurait bénéficié d’une relative tolérance de la part des services secrets algériens.