Algérie, Lutte contre le paludisme : Bouteflika distingué

Le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a été primé à Addis-Abeba, par l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA), pour son action et ses efforts en matière de lutte contre cette maladie.

L’absent le plus présent à ce 30ème Sommet de l’Union Africaine est le Président d’Algérie, Abdelaziz Bouteflika, qui a été honoré, ce dimanche 28 janvier 2018, à Addis-Abeba, par l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA). Le mérite du chef de l’Etat algérien a été son action et ses efforts en matière de lutte contre cette maladie.

Au nom du président de la République algérienne qu’il représente au 30ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement qui se déroule dans la capitale éthiopienne et en marge duquel cette cérémonie a été organisée, le Premier ministre de ce pays d’Afrique du Nord, Ahmed Ouyahia, a reçu la distinction de l’ALMA. L’ALMA (The African Leaders Malaria Alliance) est une alliance de 49 pays africains qui œuvrent dans le but de mettre fin au paludisme sur tout le continent d’ici 2030.

« La distinction de l’Algérie est la résultante de la sage politique menée par le Président Bouteflika ainsi que les efforts consentis à travers le gouvernement pour doter le secteur de la santé en Algérie de moyens importants, lesquels demeurent toutefois insuffisants », a dit le chef du gouvernement algérien. Se disant satisfait que l’Algérie soit honorée par l’ALMA pour ses efforts allant dans le sens d’éradiquer paludisme, et mettant en exergue les efforts du pays dans le secteur de la santé, le Premier ministre, qui a toutefois relevé qu’il reste encore les séquelles de cette pathologie, s’est dit « satisfait de l’organisation de cette cérémonie par l’ALMA en l’honneur de l’Algérie. Ce qui dénote des efforts de notre pays qui est parvenu à éradiquer la maladie au niveau presque de tout le territoire national depuis les années 1980 ».

Soulignant que le secteur de la Santé bénéficie de plusieurs infrastructures à travers le territoire national avec un réseau d’hôpitaux et de centres de santé, auxquels s’ajoutent d’autres services ainsi que la formation dans le domaine médical, le Premier ministre algérien a indiqué que « cela a eu un effet positif sur le secteur, que ce soit en matière de lutte contre le paludisme ou les autres maladies infectieuses ». Il a par ailleurs fait observer que l’Algérie s’est déjà engagée avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à éradiquer définitivement la maladie y compris dans les régions frontalières à l’horizon de 2020.

A noter que cinq autres pays ont été honorés par l’ALMA en marge de ce 30ème Sommet. Il s’agit de Madagascar, Sénégal, Zimbabwe, Gambie et Comores.