Algérie : les travailleurs de la Sonatrach en colère

Près d’un millier de travailleurs ont tenu mercredi un sit-in devant la direction générale de la Sonatrach, la compagnie publique algérienne de gaz et de pétrole. Des rassemblements en fin de journée étaient également prévus. Les pétroliers revendiquent une revalorisation de leur salaire. Ils pensent à étendre et durcir le mouvement.

Les pétroliers ne décolèrent pas. Environ un millier de salariés se sont massés devant la direction générale de la Sonatrach mercredi matin à Hassi R’mel, le plus grand gisement de gaz d’Afrique, pour faire avancer leurs revendications salariales. D’autres unités de productions au sud du pays sont touchées par la contestation. Plusieurs délégués syndicaux ont affirmé à El Watan que des sit-in devant les bâtiments des directions régionales de Tin Fouyé Tabenkort (TFT), El Hamra et Rhoude Nousse étaient également prévues. Les manifestants devaient en outre tenir un grand rassemblement de 3 400 salariés mercredi à 20h30 à Hassi R’mel, devant la direction générale.

Le mouvement de contestation ne faiblit pas

Les travailleurs de la Sonatrach se mobilisent depuis près de deux semaines. Le mouvement de contestation ne faiblit pas. « Nous sommes prêts à maintenir le mouvement durant encore six mois », déclare Djelali Yahia, l’un des porte-paroles des travailleurs d’Hassi R’mel, qui menace d’aller à Alger « organiser un grand rassemblement devant le siège du ministère de l’Energie et des mines ». La visite dimanche de Nordine Cherouati, le directeur général de la compagnie, devait pourtant calmer les esprits. Le responsable algérien s’est rendu sur le site de Hassi Messouad pour désamorcer le mouvement de contestation. Les travailleurs ont boycotté lundi les repas des cantines de l’entreprise. Ils critiquent le « mépris » de la direction et l’absence d’un dialogue entre les employés et la direction. « Il se contente d’envoyer une info express », s’indigne Ali Arhab, un autre représentant des travailleurs d’Hassi R’mel, dont les propos sont rapportés dans El Watan.

Des revendications insatisfaites

Les employés de ce géant pétrolier et gazier revendiquent une revalorisation de leur salaire. La direction générale a proposé, il y aune semaine, des « indemnités de nuisance, de zone et de conditions de vie » et une « indexation des heures supplémentaires ». Des propositions qui sont loin d’avoir satisfait les travailleurs, souligne El Watan. Les pétroliers jugent que ces mesures sont « floues » et ne répondent pas concrètement à leur demande.

Les revendications des pétroliers ne sont pas nouvelles, selon Djelali Yahia. « Ce ne sont que des promesses », a déclaré ce dernier au journal El Watan après la visite du PDG de Sonatrach. « Cela fait des années que nous entendons cette chanson », a déploré le représentant des travailleurs.