Algérie : les gardes communaux ne relâchent pas la pression

Les deux tentatives de négociations avec le gouvernement ont échoué. Les gardes communaux de la ville de Blida, qui réclament toujours des meilleures conditions de travail et une revalorisation salariale, sont plus que jamais prêts à rejoindre Alger, la capitale de l’Algérie. « Nous sommes plus que jamais décidés à aller jusqu’au bout de nos revendications », confie un coordinateur des gardes communaux à Algérie-Focus.com. Et d’ajouter : « Le silence du président de la République est inexplicable et ce face à un dossier aussi lourd que celui des gardes communaux, des gens qui se sont battus contre le terrorisme », avant de signaler que leurs revendications « ne sont pas négociables » et doivent être « appliquées à la lettre ». Le mouvement des gardes communaux dure depuis le lundi 9 juillet. Jusqu’à présent, le gouvernement algérien fait la sourde oreille. Pas plus-tard que ce dimanche, le ministre de l’Intérieur a déclaré : « La plupart des revendications des agents de la garde communale ont été satisfaites […] », rapporte Liberté-Algérie.com.

Lire aussi :

 Algérie : le périple des gardes communaux vers Alger