Algérie : le Président Bouteflika a quitté la clinique de Grenoble

Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika a quitté, ce samedi matin, la clinique de Grenoble où il avait été interné pour des soins et contrôles.

Après avoir été hospitalisé pour des soins et contrôles depuis jeudi, le Président algérien Abdelaziz Bouteflika a quitté, ce samedi matin, la clinique de Grenoble. Très affaibli depuis un AVC en 2013, le chef de l’Etat algérien devrait regagner Alger.

Le chef de l’Etat algérien s’est rendu, jeudi 3 décembre 2015, en France pour une « courte visite privée » au cours de laquelle il devait effectuer des « contrôles médicaux périodiques sous la direction de ses médecins traitants », avait annoncé la Présidence qui n’avait donné aucune indication sur l’établissement où doivent avoir lieu ces examens.

Agé de 78 ans, le chef de l’Etat avait passé 88 jours à l’hôpital du Val-de-Grâce à Paris, suite à un accident vasculaire cérébral qui avait affaibli sa mobilité et sa faculté d’élocution. Ce qui ne l’a pas empêché d’être réélu pour un quatrième mandat l’année suivante. Fin 2014, le dirigeant algérien a été hospitalisé à la clinique Alembert à Grenoble, en Isère, dans un service de cardiologie et maladies vasculaires.

C’est dans cette même clinique que le dirigeant a fait ses contrôles médicaux. Bouteflika, qui se faisait suivre jadis à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris, a suivi son cardiologue, le docteur Jacques Monségu, qui le suit depuis une dizaine d’années. Jacques Monségu travaille, depuis 2014, au Groupe hospitalier mutualiste.