Algérie : le prêche du vendredi consacré à la distribution de logements

Le wali d’Alger a demandé au ministère des Affaires religieuses de consacrer les prêches du vendredi à la distribution de logements sociaux.

Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a « demandé au ministère des Affaires religieuses que les prêches du vendredi soient consacrés à cette question afin d’informer les citoyens qu’ils seront tous relogés, mais pas le même jour ». Un premier quota de 25 000 logements sociaux locatifs sera distribué à Alger, la capitale algérienne, contre 72 000 habitations précaires recensées par la wilaya.

Selon M. Zoukh, les familles des bidonvilles et des immeubles menaçant ruine (IMR) seront classées en priorité dans la distribution. Cette priorité s’explique, d’après lui, par le souci de récupérer des assiettes pour finaliser des projets, tels que le lycée d’El Hamiz ou encore le stade de Birkhadem, et lancer de nouveaux chantiers, dont des logements.

Un quota supplémentaire de 11 000 logements sociaux locatifs est prévu avant la fin de l’année en cours, sur un total de 84 000 unités destinés à la lutte contre l’habitat précaire à Alger, a précisé M. Zoukh, lors des travaux d’une session consacrée au vote du budget 2014, à l’Assemblée populaire de wilaya (APW).

Un quota « spécial » a été réservé aux habitants des communes du centre-ville de la capitale parmi les 25 000 unités. Des instructions précises ont été données pour l’installation de commissions locales d’études des dossiers de ces familles.

Lutte contre les baraques « illicites »

Malgré la récente destruction de 400 baraques, les bidonvilles ne cessent de s’agrandir, relève le wali d’Alger. Ce dernier a exprimé sa colère devant l’impuissance des élus locaux à mettre un terme à la prolifération de baraques. « Nous avons laissé les constructions illicites proliférer. La lutte contre la construction des baraques et des bidonvilles relève des prérogatives du président de l’APC. La wilaya n’est là que pour l’assister », a-t-il rappelé.

Toutefois, et face à la rareté des opérations de relogement, l’élargissement des bidonvilles semble incontournable, note l’APS. Alger dispose d’un programme global de 236 000 logements, selon le directeur de wilaya du logement, Smail Loumi, rapporte El Watan.