Algérie : le général Hassan, ancien chef de la lutte contre le terrorisme, placé en détention

Un ancien chef des services de renseignements algériens en charge de la lutte contre le terrorisme a été placé en détention à la prison militaire de Blida, au sud d’Alger.

Une arrestation qui risque de susciter des interrogations en Algérie. Le général Hassan de son vrai nom Abdelkader Ait-Ouarab, ancien chef des services de renseignements algériens en charge de la lutte contre le terrorisme, a été placé en détention à la prison militaire de Blida au sud d’Alger, a annoncé, ce dimanche 30 août 2015, le quotidien El Watan.

Il a été envoyé en prison, jeudi, après avoir été interpellé à son domicile à Alger, la capitale. Son interpellation a été confirmée par une source sécuritaire, sans plus de précision. Elle a été d’abord annoncée par des journaux en ligne, vendredi, sans être officiellement confirmée. Les motifs de son arrestation demeurent pour l’heure inconnus, mais font déjà l’objet de spéculations.

Selon El Watan, les faits qui lui sont reprochés sont nombreux. Il s’agit de « détention d’armes à feu »,« rétention d’information » et « insubordination ». Le général Hassan a représenté, durant plus de 20 ans, l’image de la lutte de l’armée algérienne contre les groupes islamistes armés. Depuis sa retraite, en 2013, il était placé sous contrôle judiciaire par un juge militaire.

Depuis plus d’un an, le Président Abdelaziz Bouteflika a entrepris une réforme des services de renseignements qui ont été délestés de nombreuses missions désormais placées sous le contrôle direct de l’état-major de l’armée.