Algérie : premiers affrontements liés au gaz de schiste à In Salah

La tension est montée d’un cran à In Salah où l’exploitation du gaz de schiste est à l’origine d’une vive contestation qui a viré, ce samedi, à l’affrontement entre les manifestants et les forces de sécurité algériennes.

Regain de violence en Algérie, plus précisément à In Salah où l’exploitation du gaz de schiste est à l’origine d’une vive contestation qui a viré, ce samedi 28 février 2015, à l’affrontement entre les manifestants et les forces de sécurité algériennes.

Pour la première fois depuis le début de la protestation contre l’exploitation du gaz de schiste en Algérie, il y a près de deux mois, de violents affrontements ont eu lieu entre des gendarmes et la population locale. « Des manifestants se sont rendus sur la base de vie de la multinationale américaine d’Halliburton, à In Salah, pour protester. Les militants ont eu des informations selon lesquelles des produits chimiques et le matériel pour explorer étaient arrivés sur la base de vie. (…). La gendarmerie et la police sont alors intervenues et ont arrêté des gens. Ce qui a poussé les protestants à aller manifester devant la gendarmerie », raconte un manifestant accroché par TSA.

La situation aurait alors dégénéré, vers 11 heures du matin et la gendarmerie a répliqué en larguant des bombes lacrymogènes. Selon certains témoignages, les affrontement ont conduit à une centaine d’arrestations, alors qu’une vingtaine de personnes auraient été blessées.