Algérie : le dernier meeting de Louisa Hanoune perturbé

Le dernier meeting de la candidate du PT algérien, Louisa Hanoune, a été chahuté dimanche à Ouargla, par un groupe de jeunes hostiles à sa venue.

Après les représentants du président-candidat Bouteflika dans plusieurs villes du pays et d’un représentant de Benflis à Mechdellah, c’était au tour de Louisa Hanoune, la candidate du Parti des Travailleurs (PT), de voir, dimanche, son dernier meeting perturbé par un groupe de jeunes.

Alors qu’elle présentait son programme présidentiel à la cinémathèque de Ouargla, au sud de l’Algérie, des manifestants ont fait irruption dans la salle scandant des slogans hostiles à sa candidature. L’agence officielle APS affirme qu’il s’agissait d’une cohue indescriptible à l’intérieur de la salle ».

Cet acte de « provocation » a conforté Louisa Hanoune dans ses propos selon lesquelles l’Algérie « pourrait sombrer l’anarchie et le désordre », fruit « d’un complot machiavélique et savamment préparé par des organisations voulant la déstabilisation du pays ».

Le 7 avril, la candidate trotskyste, qui dénonce une présumée « main étrangère » qui agite l’Algérie à travers les ONG et les multinationales, avait vivement critiqué Ali Benflis, un candidat, selon elle, « qui a donné des garanties aux étrangers ».

« Ces pratiques traduisent le délitement, la voyouterie politique et la déliquescence que connaît l’Algérie », a-t-elle lancé. « L’Algérie restera une et indivisible, en dépit de toutes les tentatives de déstabilisation », a-t-elle ajouté.

La campagne présidentielle algérienne aura été durant tout le long perturbée par des manifestations et des violences dans plusieurs villes du pays.