Algérie : le Covid-19 entraine des réductions budgétaires drastiques, sauf pour la Santé

Le Président algérien, Abdlemadjid Tebboune

L’Algérie consacrera 100 millions de dollars pour l’importation de produits pharmaceutiques dans un contexte d’épidémie de Covid-19. Cette décision a été ordonnée ce dimanche par le président de la République d’Algérie Abdelmadjid Tebboune. A la sortie du Conseil des ministres, des mesures d’austérité ont par ailleurs été annoncées en raison de la crise financière liée à la chute des cours du pétrole induite par la propagation du Covid-19.

Le chef de l’Etat algérien Abdelmadjid Tebboune a annoncé une baisse drastique des importations du pays, de l’ordre de 25%, passant de 41 Mds $ à 31 Mds $, confirmant les conséquences majeures de la crise sanitaire sur l’économie mondiale et les risques de faillite de la plupart des Etats pétroliers. Deux secteurs seulement échapperont à cette cure d’austérité précise le communiqué, la santé «dont les dépenses seront renforcées pour faire face au coronavirus et autres maladies infectieuses» ainsi que l’éducation nationale.

Une mesure pour le renforcement des systèmes de santé algériens

En effet, le Président algérien a ordonné, la création d’un fonds de 100 millions de dollars. Ce montant permettra à l’Algérie d’acquérir en quantité suffisante plusieurs produits pharmaceutiques pour faire face à l’épidémie de Coronavirus.

Le pays se dotera aussi d’appareils d’analyse chimique pour la réalisation des tests et de plusieurs équipements de protection. La mise en œuvre de cette décision mettra les missions diplomatiques à contribution, notamment en ce qui concerne la recherche d’exportateurs de ce type d’équipement à l’international.

Les 100 millions de dollars s’ajouteront aux montants promis ultérieurement par la Banque internationale pour la reconstruction et le développement et par le Fonds monétaire international respectivement de l’ordre de 32 et 100 millions usd.

Le Président algérien remercie le corps médical

La décision s’inscrit dans le cadre de la lutte contre l’extension de la contamination du Covid-19 en Algérie. Le président de la République précise bien que la priorité est donnée aux corps médical et paramédical ainsi qu’aux auxiliaires de santé qui sont en permanence en contact avec les malades.

Abdelmadjid Tebboune, dans son allocution, remercie vivement les fonctionnaires de santé, à savoir les médecins, les spécialistes et le corps paramédical. Il remercie également les agents d’État, ceux de la protection civile, les services de sécurité et les mouvements associatifs pour leurs efforts fournis pour la préservation de la santé des citoyens et dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. Cette déclaration fait suite au cri d’alarme poussé par le corps médical algérien dénonçant l’impréparation du pays.

Le président de la République précise que l’ensemble des sacrifices consentis par les uns et les autres ne porteront leur fruit et espère que bientôt la crise s’estompera.