Algérie : la statue de l’ancien Président Mohamed Boudiaf dans un état misérable


Lecture 2 min.
Mohamed Boudiaf
Mohamed Boudiaf

A M’sila, village natal de l’ancien chef d’Etat, Mohamed Boudiaf, assassiné en 1992, sa statue a été érigée pour perpétuer sa mémoire. Mais l’état misérable de la statue indigne son fils qui interpelle les autorités.

C’est Nacer Boudiaf, fils de l’ancien Président qui a tiré la sonnette d’alarme sur la situation. Dans une publication sur Facebook, Nacer qui est à la tête d’une fondation qui porte le nom de son feu père a dénoncé la négligence des autorités de son pays vis-à-vis de l’image d’un membre fondateur du mouvement FLN. La statue de commémoration de l’ancien président Mohamed Boudiaf se trouve dans une situation lamentable.

Plusieurs affiches photos du candidat du parti RND à la Présidentielle de décembre dernier sont collées sur le socle du monument. Si les architectures et symboles de la révolution du pays sont ainsi maltraités sans que les autorités ne réprimandent les responsables, cela veut dire qu’ils n’ont aucune considération véritable pour ces symboles.

Aucun hommage officiel en près de 20 ans

Mohamed Boudiaf est, en effet, un martyr. De son vivant, il avait non seulement eu la France à ses trousses, mais aussi son pays. Alors que la France l’avait poursuivi et emprisonné, l’Algérie, son pays d’origine, l’a d’abord emprisonné avant de le contraindre à l’exil. La « Bande » (Issaba) l’a un peu plus tard ramené pour faire sortir son pays de la crise. Il aurait été ensuite été trahi par la même bande qui l’aurait froidement assassiné aux yeux et à la barbe de la population algérienne.

A lire : Mohamed Boufiaf l’espoir assassiné

Ce n’est pas la première fois que la statue de l’homme d’Etat subit des offenses. En effet, dans une lettre rendue publique en 2017 (seulement un an après l’érection du monument) et adressée à la population de M’sila, Nacer avait réagi face à une situation similaire en bien des aspects.

D’une autre part, le côté esthétique de la statue révolte la population locale qui estime qu’elle n’a guère de traits de ressemblances avec son héros. Pour les habitants de M’sila, la statue devrait être remplacée. Nacer avait aussi dénoncé le fait qu’aucun hommage officiel n’ait été rendu à son feu père depuis près de vingt ans.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter