Algérie : la justice annule la vente d’El Khabar à Issad Rebrab

La justice algérienne vient d’annuler la vente du groupe de presse El Khabar à l’homme d’affaires Issad Rebrab.

La transaction de cession d’actifs du groupe de presse El Khabar au profit de Ness-Prod, filiale du groupe Cevital appartenant à l’homme d’affaires Issad Rebrab, première fortune de ce pays d’Afrique du Nord, était déjà gelée depuis le 16 juin 2016, sur décision d’un tribunal administratif d’Alger. Et c’est ce mercredi 12 juillet 2016 que la justice algérienne a annulé la vente du groupe de presse El Khabar.

Le verdict rendu par le tribunal prévoit en outre l’obligation d’El Khabar de payer les frais judiciaires et le retour à l’état initial de la propriété du groupe, dont la direction est connue pour être opposée au chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika. Le groupe de presse, détenu par un collectif de journalistes qui ont cédé la grande majorité de leurs parts à Issad Rebrab pour un montant de plus de 40 millions d’euros, comprend notamment la chaîne de télévision KBC ainsi que l’un des plus grands quotidiens algériens.

Pour empêcher une concentration de médias dans les mains du milliardaire algérien, qui a souvent accusé le gouvernement de faire obstacle à ses projets d’investissement en Algérie et à l’étranger, le gouvernement a contesté le rachat. Et ce mercredi, la justice a purement et simplement décidé de l’annulation de la vente qui intervient au moment où le directeur du groupe, Mehdi Bénaïssa, ainsi qu’un producteur sont en détention préventive, depuis le 24 juin 2016.