Algérie : l’armée tue deux terroristes à l’est d’Alger

Deux islamistes armés ont été tués ce mardi par l’armée à Taher, à l’est de la capitale algérienne, a annoncé ce jeudi le ministre algérien de la Défense.

Alors que les attaques terroristes se multiplient en Algérie, deux islamistes armées ont été tués ce mardi par l’armée à Taher, à l’est de la capitale. L’annonce a été faite ce jeudi par le ministre algérien de la Défense sur son site internet.

Ces hommes qui sont l’émir Nefla Nouredine et son adjoint Bouhnika Abdelouahab ont été tués lors d’une embuscade de l’unité d’élite du département de Jijel. Ce département constituait dans les années 90 l’un des sanctuaires des groupes armés islamistes. Selon le communiqué du ministère de la Défense, «ces dangereux terroristes avaient rejoint les groupes terroristes en 1994».

Mardi, Boutaoui Bouzid un autre islamiste s’est rendu aux forces de l’ordre dans ce même département. D’après le ministère de la Défense, trois femmes se trouvaient avec lui: sa cousine, âgée de 45 ans, et ses deux filles. Des milliers d’islamistes armés se sont rendus depuis 2005 dans le cadre d’une politique de réconciliation nationale.

Toutefois, des groupes encore actifs sévissent sur l’ensemble du territoire; attaquant les soldats et policiers. En juillet dernier, une dizaine de soldats avaient été tués dans une embuscade sud-ouest d’Alger, revendiquée par Al-Qaida au Maghreb islamique.

En dépit d’une baisse des attaques de groupes terroristes en Algérie, certaines régions continuent de faire l’objet d’attaques meurtrières. C’est le cas des régions de Boumerdès, Tizi Ouzou, en Kabylie. Ces régions ont enregistrées des attaques attribuées à des groupes se réclamant d’AQMI ou de l’organisation Etat islamique.

Depuis le début de l’année 2015, 102 islamistes armés ont été tués ou capturés, selon le ministre de la Défense. L’armée mène régulièrement des opérations afin de venir à bout des terroristes présents sur son sol.