Algérie, Kabylie : Saïd Bouteflika et la rançon de Mezaine Heddad

La non-convocation par la justice algérienne de Mezianze Heddad qui aurait versé 25 milliards contre sa libération en 2008 fait polémique, d’autant que le nom de Saïd Bouteflika a été évoqué dans cette affaire.

Tamurt jette de l’huile sur le feu. Le journal est convaincu que la convocation par la justice de certaines victimes de kidnapping en Kabylie est ressentie comme une insupportable provocation du régime algérien, surtout que dans ces affaires de kidnapping, le nom du frère d’Abdelaziz Bouteflika, Saïd en l’occurrence, est évoqué.

Mais pourquoi la justice n’a convoqué que certaines victimes ? C’est la question que se pose le journal qui estime que l’énigme reste entière. Et Tamurt de renchérir : « Pourquoi la justice n’a pas, par exemple, convoqué Mezianze Heddad qui a versé 25 milliards contre sa libération en 2008? »

Pour le journal, il s’agit là de la rançon la plus importante versée en Kabylie par les victimes d’enlèvement. le journal ne s’arrête pas en si bon chemin. Pour Tamurt, « c’est la preuve que la justice algérienne est aux ordres ». Et d’accuser : « Aucune justice coloniale n’est indépendante, au fait ». Le journal de rappeler : « Mezaine Heddad, un des frères Heddad responsable du groupe en Kabylie, a été enlevé par un groupe armé à Azeffoun en 2008. Il a été libéré après dix jours de captivité et après avoir bien sûr versé une somme de 25 milliards aux terroristes. A ses proches, Meziane Heddad aurait confié qu’il a été enlevé par les services du DRS aux ordres du général Toufik dans le but de solder ses compte avec Saïd Bouteflika associé avec les frères Heddad ».

Tamurt enfonce le clou en soulignant que « beaucoup de zones d’ombre continuent à voiler les affaires d’enlèvements des civils à Tizi Ouzou. Les services de sécurité sont toujours pointés du doigt accusateur. Pour Heddad, il ne faut pas oublier que ses sablières dans la rivière de Sébou, à Tizi Ouzou, sont gardées par les groupes armées qui il verse des sommes d’argent périodiquement. La preuve, pourquoi les terroriste ne laissent que l’UTRHB d’exploiter le sable de Sébaou ? »