Algérie, Ighilahriz démissionne : « Personne ne voit Bouteflika en dehors de ses médecins »

Le chef de l'Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika

Louisette Ighilahriz, moudjahida et sénatrice démissionnaire, accuse qu’« un groupe parle au nom du Président Bouteflika et gère le pays », ajoutant être « convaincue que personne ne voit le Président Bouteflika en dehors de ses médecins ».

Dans une déclaration faite ce dimanche 21 octobre 2018, Louisette Ighilahriz, membre démissionnaire du tiers présidentiel du Conseil de la nation, accuse. « Je suis convaincue que personne ne voit le Président Bouteflika en dehors de ses médecins. Je ne sais pas qui le prend en otage. Il est malade et je lui souhaite prompt rétablissement. Mais les portes sont fermées sur lui ». Elle va plus loin : « Je ne peux pas affirmer que le Président Abdelaziz Bouteflika se présentera pour un nouveau mandat aux présidentielles de 2019 car sa voix ne se fait plus entendre et il n’a toujours pas annoncé sa position. Mais ce qui m’énerve c’est d’entendre des personnes parler en son nom ».

S’agissant de la crise en cours à l’Assemblée populaire nationale, Louisette Ighilahriz est formelle : « Ils n’ont pas honte de dire que telle ou telle chose a été faite sur ses instructions. Qui sont-ils pour parler en son nom ? », se demande-t-elle avant d’enfoncer le clou. « Said Bouhadja est un moudjahid connu qui n’a ni volé ni menti pour qu’il laisse son poste à ces individus qui se comportent comme des enfants de la rue et non comme des élus », a réagi Louisette Ighilahriz qui conseille à Bouhadja de « résister, de s’accrocher à son poste et de ne pas satisfaire leurs demandes ».

« Ce qui compte, c’est que j’ai transmis ma démission en tant que membre du Conseil de la Nation désignée dans le tiers présidentiel à son président, Abdelkader Bensalah, hier 20 octobre, et c’est une décision à travers laquelle j’exprime mon refus du cinquième mandat », a pris position Louisette Ighilahriz.