Algérie : grosses révélations sur le divorce Bouteflika-Toufik

Le Général Toufik

En Algérie, l’une des raisons qui ont mis fin aux fonctions du général Mohamed Médiène, alias Toufik, en septembre 2015, vient d’être dévoilée.

Les langues se délient en Algérie, trois ans après le limogeage du général Mohamed Médiène, alias Toufik au mois de septembre 2015. En effet, l’une des raisons qui ont mis fin à ses fonctions à la tête du puissant Département du renseignement et de la sécurité (DRS) vient d’être dévoilée.

Selon le site Alg24 qui cite des sources proches du dossier, à l’origine du limogeage du général Toufik, une affaire qui aurait commencé au mois de novembre 2014, avec une visite en Algérie du Président turc Recep Tayyip Erdogan. Le site précise que le chef de l’Etat turc aurait protesté auprès des autorités algériennes contre la présence du mouvement Gülen en Algérie. Lequel mouvement islamiste, représenté par Fathullah Gülen, est un fervent opposant à Erdogan basé aux Etats-Unis.

Cette protestation aurait poussé la présidence algérienne à charger le DRS d’enquêter sur la présence de ce mouvement en Algérie. Dans son rapport présenté à Bouteflika, le département du général Toufik aurait indiqué que le mouvement Gülen n’existait pas en Algérie. Informé de cette conclusion, les autorités turques ont instruit à leur ambassade en Algérie de mener leur propre enquête. Investigations qui auraient révélé que le mouvement Gülen était bel et bien implanté en Algérie et possédait de vastes réseaux de financement. Informée par les autorités turques, la Présidence algérienne a piloté des investigations qui auraient confirmé les informations des autorités turques.

Ces faits, qui ont failli compromettre les relations entre l’Algérie et la Turquie, auraient directement conduit au limogeage du général Toufik, au mois de septembre 2015.