Algérie, France : assassinats répétés, Bouteflika exige la lumière

Un dixième ressortissant algérien a été retrouvé mort dans sa voiture dans, un parking à Marseille. Suffisant pour le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika demande la lumière sur ces meurtres d’Algériens qui s’accumulent.

Les assassinats de ressortissants algériens à Marseille, en France deviennent récurrents.Dans la nuit de vendredi 2 février 2018, peu avant minuit, un dixième ressortissant algérien, originaire de Tlemcen, a été trouvé mort dans sa voiture, dans un parking du 11e arrondissement de Marseille.

Mourad Miloudi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été tué de deux balles dans la tête. C’est ce qu’a indiqué l’agence Reuters, qui précise que la victime était âgée de 29 ans. Pour le moment, aucune information sur la mobile du meurtre. La thèse du règlement de compte a tout de même été soulevée par les enquêteurs.

Ce décès porte à dix le nombre d’émigrés, originaires d’Algérie, assassinés à Marseille, en l’espace de deux mois. La semaine dernière, deux autres Algériens ont été froidement tués par balles dans la même région en un intervalle de 48 heures. Pire, la deuxième victime avait même été brulée par la suite.

Cette série de meurtre a poussé les autorités algériennes à sortir de leurs gongs pour obtenir toute la lumière sur cette série macabre. Des sources indiquent le chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, a instruit son ministre des Affaires étrangères de s’enquérir de cette situation, afin d’y apporter une solution, d’autant qu’il a été établi que neuf de ces dix victimes sont originaires de la wilaya de Khenchela.
Selon Algérie Focus, une guerre de clans pour le contrôle de la vente des stupéfiants dans le Nord de Marseille entre deux familles mafieuses, originaires de Khenchela est évoquée. Affaire à suivre.