Algérie – FLN : après le départ d’Abdelaziz, un « Bouteflika » en pole

La bataille commence à se faire rage au sein du Front de libération national, pour le fauteuil de Secrétaire général resté vacant depuis près de sept mois. Aujourd’hui, il est question de voir qui doit succéder à Abdelaziz Balkhadem. La famille présidentielle semble avoir désigné son candidat : un ami de Saïd Bouteflika.

Après la destitution du Secrétaire général du Front de libération national (FLN), Abdelaziz Belkhadem, démis de ses fonctions le jeudi 31 janvier dernier, dans l’après-midi à Alger, le FLN était en quête d’un leader. A la tête du parti historique algérien depuis neuf ans. Abdelaziz Belkhadem faisait l’objet, un an avant sa destitution, de nombreuses critiques au sein de son propre camp, qui, outre le fait de l’accuser de favoritisme et de fraudes, lui reprochait de lorgner le fauteuil moelleux d’Abdelaziz Bouteflika. Candidat probable à l’élection présidentielle de 2014, il était donc éjecté. Plus de six mois après, alors que le FLN, parti historique du pays, est resté sans Secrétaire général, la question de son remplacement refait surface. L’élection présidentielle de 2014 justifie le nouvel intérêt porté sur le FLN.

Selon un information parue sur Rfi, depuis des semaines, deux clans s’affrontent, et le ministère de l’Intérieur semble avoir choisi le sien en donnant une autorisation à un groupe de militants qui n’a normalement aucune possibilité légale de convoquer une réunion visant à mettre en place un nouveau Secrétaire général. Un geste du ministère de l’Intérieur que la presse analyse comme une décision ferme du clan Bouteflika de garder la main sur le FLN. Toujours selon Rfi, les redresseurs ont déjà leur candidat tout désigné : il s’agit d’Amar Saadani, ex-président de l’Assemblée nationale algérienne et proche de Saïd Bouteflika, le frère du Président.

Après des moments de brouilles et autres contestation, les tendances du FLN ont fini par se mettre d’accord. Jeudi 29 août, tous les membres se réuniront à Alger pour élire leur nouveau Secrétaire général, en remplacement d’Abdelaziz Belkhadem.