Algérie : évacué d’urgence en Suisse, « Bouteflika est en permanence sous perfusion »

Le chef de l'Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika

Le chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, serait sérieusement malade, au point d’être évacué en Suisse, où le dirigeant « ne parle plus. Il est en permanence sous perfusion ». Abdelaziz Bouteflika, accompagné par son frère Saïd, devrait durer en Suisse, selon des confidences.

Ali Benouari, ancien ministre algérien du Trésor, président d’Ecofinance, une société de conseil, actuellement en Suisse, a révélé que le Président algérien arrivé, il y a quelques jours, à Genève pour, selon la Présidence de ce pays d’Afrique du Nord, des « examens médicaux périodiques » à la célèbre clinique de Genolier, ne sera pas en mesure d’assumer sa candidature au scrutin présidentiel du 18 avril 2019. Selon le financier, Abdelaziz Bouteflika « est arrivé avec son frère Saïd Bouteflika et je ne pense pas qu’il pourra repartir rapidement en Algérie. Il est à bout de souffle. Il ne parle plus. Il est en permanence sous perfusion ». Laissant sous-entendre l’état, pas des meilleurs, dans lequel le Président algérien a été transporté en Suisse.

Cette évacuation du chef de l’Etat algérien intervient au moment-même où la contestation enfle, en Algérie, contre un cinquième mandat de Bouteflika. Arrivé au pouvoir en 1999, le Président algérien a été frappé par un accident vasculaire cérébral, qui l’a contraint à se déplacer, depuis lors, en fauteuil roulant. Ses sorties en public se sont fait rares depuis cette date. Suffisant pour que certains Algériens se disent convaincus que Bouteflika n’est plus en mesure de diriger le pays.