Algérie : enquête nationale sur les besoins des jeunes

L’enquête nationale sur les besoins et les aspirations des jeunes Algériens a permis de « faire tomber quelques idées reçues et de lever des tabous », a annoncé le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Ziari, lors d’un séminaire à Alger. Un travail, initié en novembre 2003 et à l’issue duquel 8 325 jeunes ont été interrogés, dont voici quelques résultats statistiques très parlants.

De notre partenaire El Watan

L’enquête nationale pour cerner les besoins et les aspirations des jeunes Algériens est riche d’enseignements. A titre d’exemple, la télévision est à la première place des loisirs pour 73% des jeunes interrogés. Pour 72% d’entre eux, l’accès à l’emploi représente la première préoccupation. Surprise quant à l’intérêt des jeunes pour l’activité politique puisque la plupart se sont dit mobilisés et 5% prétendent avoir rejoint une association. En France, le taux d’associalisme avoisine les 7%. Tandis que dans certains pays ce taux tend à baisser, l’Algérie connaît un phénomène inverse. Il est apparu, selon les propos du ministre, que « les jeunes, avides de modernité, restent cependant attachés aux valeurs de solidarité familiale et sociale ». 62% des jeunes interrogés sont pour la promotion de la femme, mais 61% estiment qu’elle doit toujours assurer les tâches ménagères et l’éducation des enfants.

Un questionnaire de 220 questions

Au sujet des principales préoccupations, outre l’emploi, le secteur éducatif et la violence occupent une place importante. Le logement ne vient qu’en quatrième position. Pour se détendre, ils considèrent, dans 52%, que la musique et les sorties entre amis sont de bons remèdes de distraction. Peu de place, cependant, pour le sport avec 41%. La lecture, surtout celle de la presse, intéresse 35% des jeunes sondés. L’anglais n’est parlé que par 15% des jeunes interrogés, contre 66% pour le français. Cette enquête, précisera Youcef Yakhlef, directeur de la promotion et de l’insertion des jeunes, a été soutenue par le ministère des Affaires étrangères français à travers l’ambassade de France en Algérie, avec la participation de Tariq Ragi, chercheur en sociologie et en sciences politiques à la Sorbonne et rédacteur en chef de la revue Agora, débats jeunesse, rattaché au ministère de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la Recherche français.

Hormis la collecte d’informations, les analyses statistiques et documentaires, l’enquête comportait « un questionnaire de 220 questions, dans la majorité fermées, posées à un échantillon de 8 325 jeunes répartis à travers 36 wilayas », précise le directeur. Ce travail qui a débuté en novembre 2003 offre au ministère de la Jeunesse et des Sports « une base de données précieuse composée de plus de 1 800 000 données sur les jeunes filles et garçons âgés de 10 à 35 ans, leurs besoins et aspirations dans de nombreux domaines de leur monde : les relations familiales, le rapport à l’école et aux enseignants, la rue, les langues, la santé, la place de la femme, le sport et les loisirs ».