Algérie : embuscade meurtrière à Batna

Cinq militaires et deux gardes communaux ont péri, dans la nuit de mercredi, dans un attentat terroriste perpétré contre un convoi militaire à Batna, à l’est du pays.

Notre correspondant en Algérie

Un groupe terroriste dont le nombre avoisine les 30 éléments a tendu une embuscade meurtrière dans la soirée de mercredi, aux environs de 22 heures, contre un convoi des militaires au lieu dit Oued Chaâba, au sud-ouest de Batna, à l’est du pays. 5 militaires et 2 gardes communaux ont été tués. Tel est le bilan de cette opération terroriste qui intervient à deux semaines environs de la série d’attentats et à un moment où la société civile en Algérie s’inquiète quant à la recrudescence du terrorisme qui frappe à tout moment et en tous lieux.

Ces militaires allaient, selon des sources bien informées, déclencher une opération de ratissage. Il leur avait été dévoilé qu’un groupe terroriste était présent sur les lieux du drame. Les deux voitures banalisées à bord desquelles roulaient ces militaires vêtus en tenues civiles ont été la cible des tirs nourris des terroristes qui les attendaient. Un violent accrochage s’en est suivi puisque nos sources ajoutent que les militaires blessés ont réussi à riposter et repousser l’assaut des terroristes qui tentaient de récupérer les armes de leurs victimes. Une fois leur forfait accompli, les terroristes scindés en petits groupuscules ont réussi à prendre la fuite à la faveur de la topographie du terrain composé d’un massif forestier.

Parallèlement à cette recrudescence, les éléments des forces de sécurité poursuivent leur lutte contre le terrorisme qui s’est soldée ce week-end par la mise hors d’état de nuire de 4 terroristes dans la région de Bouira. Pour sécuriser les villes du pays à la veille du mois de Ramadhan, les services de sécurité mobilisent des moyens humains et matériels. Des détecteurs sophistiqués de bombe, des brigades canines, le renforcement des barrages et de contrôle sont au menu de ce plan de lutte anti-terroriste destiné à mieux sécuriser les grandes agglomérations. Avec cette montée des violences terroristes, nombreux sont les partis qui émettent des doutes par rapport à l’efficacité de la politique de réconciliation nationale prônée par le gouvernement.

Lire aussi:

 L’Etat algérien est-il à la hauteur du défi terroriste