Algérie-Egypte : Mouammar Kadhafi en apôtre de la paix

Les violences entre supporters des équipes nationales algérienne et égyptienne ont dégénéré en tension diplomatique entre les deux pays, qui se disputaient la qualification pour le Mondial sud-africain de l’année prochaine. Mouammar Kadhafi va tenter une médiation pour mettre fin à cette crise, sur proposition de la Ligue arabe.

Le numéro un libyen va tenter d’apaiser les tensions qui, depuis deux semaines, minent les relations diplomatiques entre l’Egypte et l’Algérie. En effet, selon l’agence officielle de presse libyenne Jana, Mouammar Kadhafi a accepté lundi la proposition d’Amr Moussa, le secrétaire général de la Ligue arabe, de conduire une médiation entre les deux pays. « Le Guide de la Révolution, président de l’Union africaine (UA), va travailler pour combler le fossé qui s’est creusé entre l’Egypte et l’Algérie à la suite de la récente rencontre de football entre les sélections des deux pays », a indiqué une dépêche de l’agence.

Mardi, Mouammar Kadhafi a commencé sa mission, en s’entretenant au téléphone avec le président égyptien, Hosni Moubarak. Selon Jana, celui-ci l’a « remercié » pour son initiative. L’agence de presse n’en dit pas plus sur la conversation téléphonique entre les deux chefs d’Etats.

La crise entre l’Algérie et l’Egypte éclate il y a une dizaine de jours, lorsqu’un bus transportant les joueurs de [l’équipe nationale algérienne est accueilli à coups de pierres, à son arrivée au Caire, la capitale égyptienne. Trois joueurs sont légèrement blessés. Quelques jours plus tard, ce sont des supporters égyptiens qui sont agressés à Khartoum, à l’issue du match d’appui pour la qualification au Mondial 2010, joué en terrain neutre dans la capitale soudanaise.

Ce deuxième incident provoque une véritable crise diplomatique entre les deux pays, qui rappellent chacun leur ambassadeur pour consultation. Vendredi au Caire, plusieurs dizaines de personnes manifestent devant l’ambassade d’Algérie. Elles jettent des pierres et des cocktails Molotov sur les policiers chargés de protéger l’édifice, et brûlent des drapeaux algériens. Les accrochages avec les forces de l’ordre font 35 blessés, dont 11 policiers.

Samedi, Amr Moussa, le secrétaire général de la ligue arabe appelle au calme et propose d’organiser une médiation. Mouammar Kadhafi réussira-t-il à ramener la sérénité entre les deux pays ? On l’espère.