Algérie : des internautes d’un nouveau genre

Depuis peu, les cybers sont squattés par des internautes d’un nouveau
genre. De plus en plus de personnes plus ou moins âgées squattent les PC en quête d’un RDV virtuel avec le fils ou la fille à 1000 lieues. En
effet, nos pères et mères ont découvert une 8e merveille dont ils ne
connaissaient pas l’existence…

Internet, cette technologie qu’ils ont, pour la plupart, mis à l’écart
pour seul prétexte que ce n’était plus de leur âge, a vite conquis leur
cœur surtout depuis l’avènement de la vidéo qui est venue pimenter les
discussions. L’Aïd est là. Juste après le rituel religieux, les
cyber-cafés sont pris d’assaut par des milliers d’internautes venant
souhaiter un Aïd mabrouk pour la communauté algérienne à l’étranger.

Qu’elles soient en France, en Espagne, en Italie ou ailleurs, les
familles se raprochent grâce au boom des technologies. « Je te vois, je
te vois… Ah, enfin. Et ta fille ? Elle est avec toi ? », s’écrie une
dame en voyant son fils, qui vit au Canada, sur son écran. « Tu n’as pas
changé » s’exclamait-elle. Ou encore, « Il est à la cuisine, il utilise
des haut-parleurs pour nous entendre », lance une fille expliquant à son
papa pourquoi il peut entendre son fils mais n’arrive pas à le voir… «
Mais pourquoi ne reste-t-il pas sur place ? », demanda-t-il, avec un air
autoritaire. Oui même sur le net la hiérarchie est de mise. « Asma est
ton portrait craché », lance une autre dame à l’autre bout de la salle.

Les personnes âgées mettent de l’ambiance dans les cyber-cafés

En cette rude période d’hiver, il a fait chaud au Canada, chaud dans les
cœurs. « Hamdoullah, il y a internet. Avant, je n’avais de nouvelles de
mon fils et de sa petite famille qu’une fois par mois ou moins. Là, je
peux lui parler et le voir autant de fois que c’est possible. Pour ne
rien vous cacher, je suis devenue une accro d’internet », nous confie
une dame accrochée à sa souris. « Elle est une fidèle cliente », nous
confirme le gérant. « Les plus novices sont généralement accompagnés de
leurs enfants. Certains n’hésitent pas à nous demander de leur ouvrir un
compte sur le net pour pouvoir communiquer avec leur famille à
l’étranger. De vous à moi, ce sont de très bons clients. » conclut-il.

Ils sont très crus, pour la plupart. C’est amusant de les voir ou plutôt
les entendre parler à leurs enfants. Ils sont tellement dedans qu’ils
s’oublient souvent ; cela apporte une bonne ambiance, généralement dans
notre local. Donc on peut dire qu’internet constitue un véritable pont
entre les civilisations et surtout entre les cœurs. Les plus grands
gagnants restent, donc, nos parents qui y trouvent leur bonheur. « C’est
vraiment extraordinaire, je suis venu la première fois avec mon fils qui
avait l’habitude de venir parler avec notre fille qui suit ses études en
France. Depuis, j’ai internet chez moi, cela nous permet d’être
constamment en contact avec la p’tite », nous confie Hamid, un ami.

Rappelons que de nouvelles offres seront bientôt disponibles chez les
deux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) en l’occurrence Algérie
Telecom et Eepad, le premier lancera le Triple play, une offre incluant
la téléphonie, Internet et la réception de chaînes satellitaires. Le
second, quant à lui, a signé dernièrement un contrat de partenariat avec
le français Neuf telecom, permettant ainsi à ses abonnés de téléphoner,
via IP, gratuitement vers l’étranger. Par ailleurs, Djaweb fera
incessamment son entrée dans l’arène en devenant fournisseur d’accès à
part entière.

Par Reda Imess, pour El Watan