Algérie : ces cinq généraux envoyés en prison par Bouteflika

Le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika

En Algérie, mis en cause dans une enquête sur des malversations présumées, cinq généraux ont été placés en détention provisoire.

Remue-ménage en Algérie où, cinq généraux, mis en cause dans une enquête sur des malversations présumées, ont été placés en détention provisoire, ce dimanche 14 octobre 2018. Ces arrestations interviennent à quelques mois de la Présidentielle de 2019, alors le chef de l’Etat Abdelziz Bouteflika est attendu pour briguer un cinquième mandat.

Ont été mis aux arrêts le général Menad Nouba, ex-commandant de la gendarmerie nationale, les généraux Habib Chentouf, Saïd Bey et Abderrazak Chérif, anciens chefs de régions militaires, et le général Boudjemaâ Boudouaour, ex-directeur des finances au ministère algérien de la Défense. Leurs passeports ont d’ailleurs été retirés, selon des informations fournies par la presse de ce pays d’Afrique du Nord.

Pour la troisième fois, ces généraux ont comparu devant un juge d’instruction du tribunal militaire de Blida près d’Alger, ce dimanche 14 octobre 2018. C’est à l’issue de cette comparution que le juge a ordonné leur détention provisoire. Ces cinq généraux ont été écroués pour avoir été impliqués dans une affaire de biens mal acquis et de corruption.

Notons que ces généraux ont été envoyé à la retraite dans le cadre d’une vague de limogeages initiée par le Président Abdelaziz Bouteflika, à l’approche de la Présidentielle algérienne.