Algérie : ce que l’on sait sur la fouille du ministre à Paris

Le ministre algérien de la Communication, Hamid Grine, aurait été fouillé et malmené par les policiers français lors de son arrivée sur le sol français à l’aéroport d’Orly à Paris. Alger aurait décidé de saisir Paris.

Va-t-on vers un froid diplomatique entre Paris et Alger ? Tout porte à le croire, car actuellement, en Algérie les commentaires vont bon train et la tension monte. La raison : le ministre algérien de la Communication, Hamid Grine, aurait été humilié par les policiers français lors de son arrivée sur le sol français à l’aéroport d’Orly à Paris, où il aurait été fouillé et malmené. Les policiers français n’ont pas pris en compte le rang de ministre de Hamid Grine qui n’a eu aucun traitement de faveur de la part des limiers.

Selon Algérie Focus, ce haut commis de l’Etat algérien, détenteur d’un passeport diplomatique, a été humilié. Le site précise que pour l’heure, « cet incident n’a été confirmé par aucune instance officielle. Ni l’ambassade de France à Alger n’a daigné réagir pour expliquer ce qui s’est passé réellement à l’aéroport de Paris, ni le ministère des Affaires Etrangères algérien qui n’a rendu public aucun communiqué pour dénoncer une quelconque humiliation ».

Le site ajoute que plusieurs sources ont rapporté, ce dimanche matin, que l’ambassadeur de France à Alger, Bernard Emié, a été convoqué par la diplomatie algérienne. Tout sur l’Algérie (TSA), qui cite une source algérienne, a en effet confirmé cette information, indiquant que Bernard Emié, ambassadeur de France à Alger, a été convoqué, ce dimanche 18 octobre, par le ministère des Affaires étrangères, au lendemain de l’incident de la fouille de Hamid Grine à l’aéroport d’Orly.

TSA qui se base sur sa source ajoute que l’ambassadeur d’Algérie à Paris va protester officiellement, demain lundi, auprès des autorités françaises.