Algérie : « campagne nationale pour la deuxième République »

Cela fait 40 jours que le président algérien Abdelaziz Bouteflika est soigné en France à l’hôpital militaire des Invalides. Une longue absence qui inquiète les Algériens mais surtout qui laisse un vide politique. L’opposition politique du pays s’organise ainsi pour, pourquoi pas, détrôner le chef d’Etat souffrant : des anciens députés, Abdesselam Rachedi, Hamid Ouazar et Tariq Mira ont lancé une « campagne nationale pour la deuxième République », rapporte Boursorama.com. Et d’ajouter : « Un nouveau groupe de quatorze partis politiques, en majorité islamistes, a aussi demandé à ce qu' »un débat national soit ouvert » en vue « des échéances électorales » ».

Lire aussi :

 Algérie : le frère de Bouteflika soupçonné de signer des décrets