Algérie : Bouteflika remplace son Premier ministre par surprise

Le bureau du président, cité par l’agence de presse nationale APS, a annoncé à la surprise générale que Abdelmalek Sellal et son gouvernement avaient démissionné et que le premier ministre serait remplacé par le ministre du logement Abdelmadjid Tebboune. Abdelmalek Sellal, 68 ans, avait dirigé cinq gouvernements et était présenté par beaucoup comme un possible successeur de Bouteflika avant ce limogeage inattendu.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a nommé Abdelmadjid Tebboune comme nouveau Premier ministre mercredi, en remplacement de son allié Abdelmalek Sellal, à la suite des élections législatives pourtant largement remportées par son parti, le Front de libération nationale (FLN) et sa coalition.

L’élection a néanmoins été marquée par une très forte abstention, la population algérienne étant davantage intéressée par l’élection présidentielles qui se déroulait au même moment en France. La faible participation et la grande désillusion des électeurs par rapport à ce que beaucoup considèrent comme des promesses non tenues du gouvernement et un système politique entaché par la corruption a cependant eu raison d’Abdelmalek Sellal, qui avait pourtant dirigé cinq gouvernements depuis septembre 2012.

En outre, il semble être reproché à Sellal son incapacité à former un nouveau gouvernement de coalition intégrant la coalition islamiste, composée du Mouvement de la société pour la paix (MSP) et du Front du changement (FC), qui est arrivé troisième des élections législatives avec 34 députés.

Abderrazak Makri, qui dirige le MSP a déclaré que son parti et son allié du Front du changement, auraient gagné s’il n’y avait pas eu une fraude massive et c’est pour cela qu’il aurait refusé de participer au Gouvernement de Sellal.

Le nouveau Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, 71 ans, est considéré comme un proche du président Bouteflika qui l’avait nommé ministre de la culture dans son premier gouvernement en 1999.

Abdelaziz Bouteflika a félicité « Abdelamalek Sellal et les membres du gouvernement sortant pour le travail qu’ils ont accompli » et leur a demander de gérer les affaires courantes de leurs secteurs respectifs, en attendant la nomination du gouvernement.