Algérie : Bouteflika limoge le président de la Banque centrale

Le président de la Banque centrale d’Algérie, Mohamed Laksaci, a été limogé par le Président Abdelaziz Bouteflika, au cours du conseil des ministres de ce mardi 31 mai 2016. Il est remplacé à son poste par Mohamed Loukal, actuellement PDG de la Banque extérieure d’Algérie (BEA), une des principales banque publique algérienne.

Coup de balai à la Banque centrale d’Algérie où le gouverneur Mohamed Laksaci, a été limogé par le Président Abdelaziz Bouteflika, au cours du conseil des ministres de ce mardi 31 mai 2016. Il est remplacé à son poste par Mohamed Loukal, actuellement PDG de la Banque extérieure d’Algérie (BEA), une des principales banque publique algérienne.

A ce poste depuis 2001, Mohamed Laksaci était fortement critiqué pour sa gestion de la baisse des cours du pétrole ayant entraîné entre autres la baisse du dinar. Ce qui avait en outre pour grave conséquence de rendre déficitaire la balance du commerce extérieur de ce pays d’Afrique du Nord.

Cette situation avait fini par susciter un débat sur la façon de gérer les flux des cours de l’or noir, entre réformateurs qui y voient une occasion de diversifier une économie encore très dépendante des hydrocarbures et ce que les analystes appellent la vieille garde, qui ne souhaite pas voir une libéralisation trop rapide d’un système essentiellement sous contrôle de l’Etat.

En Algérie, des mesures sont prises pour contrer la chute des cours du but, avec notamment les prix des carburants et de l’électricité qui ont été relevés et les projets en matière d’infrastructures qui ont été réduits de même que les dépenses publiques. A noter que l’Algérie détient encore 140 milliards de dollars en réserves de change qui, selon les autorités, lui permettront
d’amortir les conséquences de la baisse des cours du pétrole.