Algérie, Bouteflika : Gaïd Salah et ses armes étranges

Le général Gaïd Salah

En Algérie, alors que la contestation contre le Président Abdelaziz Bouteflika ne faiblit pas, les agissements du général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, par ailleurs vice-ministre de la Défense, sont sujets à nombre d’interrogations.

Tout au début de la contestation contre un quatrième mandat du Président Abdelaziz Bouteflika, le général Ahmed Gaïd Salah avait mis en garde contre des « forces malintentionnées jalouses de la stabilité et de la paix qui règnent en Algérie ». Mettant ainsi en garde ces « forces » qui chercheraient, à porter atteinte à la stabilité de l’Algérie, il indexait « ceux qui veulent que l’Algérie retourne aux années de la souffrance et de la braise ».  le vice-ministre de la Défense.

Peu de temps après, alors que les manifestants avaient maintenu leur cadence, avec de nouvelles adhésion, notamment les étudiants, les enseignants et autres avocats, le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, le général Ahmed Gaid Salah adopte un tout nouveau langage, lors d’un discours prononcé à l’école préparatoire aux études d’ingéniorat de la 1ère région militaire, soulignant que « le peuple et l’armée ont une vision commune de l’avenir ».

A lire : Algérie : les sévères mises en garde du général Gaïd Salah envers les contestataires

Mieux, ajoutait le général de corps d’armée, « l’Algérie est chanceuse de son peuple et l’armée est chanceuse de son peuple. Le peuple a conscience des défis d’un monde sans pitié ». Le vice-ministre algérien de la Défense avait par ailleurs assuré que « les liens entre l’Armée et la population sont forts et spontanés ». Donnant ainsi des assurances d’être du côté du peuple.

En Algérie, il ne fait aucun doute que le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah a une convergence de vue avec le Président algérien Abdelaziz Bouteflika. Autrement, ce poste stratégique occupé par celui qui est par ailleurs vice-ministre de la Défense, donc membre du gouvernement, allait lui être retiré depuis fort longtemps. Et c’est ce même Gaïd Salah qui soutient avoir une convergence d’idée avec le peuple qui ne partage pas la même vision que les dirigeant algériens.

A lire : Algérie : le général Ali Ghediri déclenche le « putsch » contre Bouteflika et défie Gaïd Salah

Dans ce contexte, difficile de savoir sur qui le Général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah pointe son arme : sur le régime auquel il appartient ou sur le peuple dont il partage la vision ?