Algérie : Bouteflika de nouveau hospitalisé en France?

Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika s’est rendu, ce jeudi, en France pour une « courte visite privée » au cours de laquelle il effectuera des « contrôles médicaux périodiques sous la direction de ses médecins traitants ». Est-ce une nouvelle hospitalisation qui ne dit pas son nom ?

Contrôle de routine ou nouvelle hospitalisation ? La question se pose avec acuité. Abdelaziz Bouteflika, chef de l’Etat algérien, s’est rendu, ce jeudi 3 décembre 2015, en France pour une « courte visite privée » au cours de laquelle il effectuera des « contrôles médicaux périodiques sous la direction de ses médecins traitants », a annoncé la Présidence qui n’a donné aucune indication sur l’établissement où doivent avoir lieu ces examens.

Abdelaziz Bouteflika effectue souvent des séjours en milieu hospitalier, notamment en France. Agé de 78 ans, le chef de l’Etat avait passé près de trois mois à l’hôpital du Val-de-Grâce à Paris, suite à un accident vasculaire cérébral qui avait affaibli sa mobilité et sa faculté d’élocution. Ce qui ne l’a pas empêché d’être réélu pour un quatrième mandat l’année suivante. Fin 2014, le dirigeant algérien a été hospitalisé à la clinique Alembert à Grenoble, en Isère, dans un service de cardiologie et maladies vasculaires.

Depuis sa longue hospitalisation en France, les activités publiques de Bouteflika, qui est rentré en Algérie en fauteuil roulant, sont devenues très rares. Le chef de l’Etat n’apparaît à l’écran de la télévision officielle algérienne que lorsqu’il reçoit des invités étrangers. Ce qui laisse la porte ouverte à toutes les supputations sur son état de santé et sa capacité à diriger le pays. Certains sont même allés jusqu’à se demander si c’était Bouteflika lui-même qui dirigeait ce pays d’Afrique du Nord.

En visite à Alger, en juin dernier, le Président français François Hollande avait estimé que son homologue algérien jouissait de toute son « alacrité ». Vers la mi-novembre, alors que des rumeurs faisaient état d’une nouvelle hospitalisation du dirigeant à l’étranger, le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, effectuait une sortie pour dégager en touche, précisant que « le Président Bouteflika n’a pas quitté le pays (…). Non, le Président est là (…). Je suis tous les jours en liaison avec lui. Il n’a pas quitté le pays. Son état de santé est toujours le même. Il suit les affaires du pays et donne ses instructions au jour le jour ».