Algérie: 6 personnes emprisonnées pour des attaques contre des enseignants

Cinq étudiants et un agent de sécurité ont été condamnés à une peine d’emprisonnement de 12 à 18 mois avec sursis par un tribunal de Bir Mourad Rais dans une affaire d’agression contre des enseignants à l’université d’Alger 3 en février 2017.

En février dernier, des enseignants de la faculté des sciences politiques et de l’information de l’université d’Alger 3 ont été ciblés par un certain nombre d’étudiants qui ont interrompu les réunions du Conseil national des enseignants de l’enseignement supérieur et agressé physiquement les enseignants.

« La conjoncture actuelle que vit l’Algérie et l’étape qu’elle traverse exigent davantage de vigilance afin de mettre l’Université à l’abri de toute instrumentalisation à des fins ne servant pas la recherche scientifique et la société » avait à l’époque déclaré le recteur de l’Université d’Alger 3, Rabah Cheriet.

Les enseignants auraient ouvertement accusé le recteur Rabah Cheriet d’être impliqué dans l’agression et ont depuis organisé des grèves régulières pour protester contre les «actes barbares». Les cas d’agression étaient liés à un cas de falsification des résultats du concours d’études doctorales en « European Studies » dans lequel le directeur était impliqué.

Après avoir été reporté, le verdict contre les assaillants a été prononcé hier par le tribunal administratif de Bir Mourad Rais.

Selon le représentant de la faculté des sciences politiques, trois étudiants ont été condamnés à un an de prison avec sursis alors que les deux autres qui étaient absent ont été condamnés à 18 mois de prison ferme par contumace.

Un agent de sécurité a également été inculpé dans l’affaire et condamné à un an de prison avec sursis.

Des enseignants auraient également porté plainte auprès du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour des sanctions administratives contre les étudiants.