Algérie : 41 terroristes présumés devant la justice

Le procès de 41 membres d’organisations terroristes s’ouvre ce lundi. Parmi eux figurent Abdelmalek Droukdel et Gouri Abdelmalek, auteurs de plusieurs assassinats lors des années 1990.

Un procès historique s’ouvre en Algérie, où plusieurs terroristes s’apprêtent à être jugés par le tribunal criminel d’Alger. Ces terroristes sont pour la plupart membres d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et du groupe Jund al-Khalifa. Ce procès va s’ouvrir en dépit de l’absence de plusieurs terroristes en fuite.

Les terroristes présumés sont accusés d’homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, d’adhésion à un groupe armé ou encore financement d’un groupe terroriste armé. Parmi ceux qui assistent au procès, Adoui Walid, arrêté en 2011 lors d’une opération suicide à la ceinture d’explosifs. Ainsi que Chrik M’hamed et Walid Khaled, interpellés lors d’une embuscade à Alger.

Cependant, ce procès va s’ouvrir en l’absence de certains d’entre eux, tels que : Abdelmalek Droukdel et Gouri Abdelmalek. Ils ne comptent pas se présenter au tribunal. Respectivement condamnés par défaut en 2009 à la peine capitale et à la même peine en 2012 pour assassinats et enlèvements avec demande de rançon, ils sont en fuite.