Algérie : 25 blessés dans un attentat kamikaze à Tizi-Ouzou

Un kamikaze s’est fait exploser dimanche matin devant l’immeuble qui faisait office de commissariat central dans la ville de Tizi-Ouzou. L’attaque a fait 25 blessés, dont un grave, selon des sources généralement bien informées.

De notre correspondant en Algérie

Un attentat kamikaze s’est produit dimanche aux environs de 5h du matin dans la ville de Tizi-Ouzou, à 100 kilomètres à l’Est d’Alger, faisant 25 blessés. Un fourgon bourré d’explosifs a pris pour cible l’immeuble qui faisait office de commissariat de police. Il a foncé sur les barricades qui protégeaient le bâtiment, avant d’exploser sur le portail de la structure.

25 blessés, dont un grave

Des sources crédibles indiquent que le fourgon immatriculé dans la wilaya de Boumerdes, à 50 kilomètres à l’Est de la capitale, était chargé de dix quintaux d’explosifs. Le kamikaze, dont le corps était complètement déchiqueté, serait lui-même originaire de cette localité, selon les dires de citoyens.

La déflagration a fait 25 blessés, dont un grave, d’après des sources généralement bien informées. Elle a causé des dégâts importants aux habitations avoisinantes. Même les immeubles situés un peu plus loin du lieu du drame ont vu leurs vitres voler en éclats. La population s’est réveillée dans la frayeur et la peur de l’« apocalypse », nous indique un habitant des alentours.

Habitations temporaires

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales, Nouredine Yazid Zerhouni, s’est rendu sur les lieux du drame et a tenu à rassurer les dix familles les plus touchées. Des habitations temporaires leur seront aménagées dans la localité de Draa Ben Khedda (ex-Mirabeau), à 10 kilomètres à l’Ouest du chef-lieu de wilaya de Tizi-Ouzou.

On assiste ces dernières semaines à une recrudescence des actes terroristes, notamment dans le centre de l’Algérie, où la vigilance a sensiblement baissé. Ce regain d’activités terroristes provoque l’émoi parmi les populations, qui appréhendent beaucoup l’approche du mois sacré du Ramadhan – mois durant lequel on assiste chaque année au réveil des vieux démons. Les services de sécurités algériens invitent les habitants à plus de vigilance.