Algérie : 12 ans de prison pour Madame Maya, la « fille cachée de Bouteflika » 

Madame Maya et Abdelaziz Bouteflika

Zoulikha Nachinach dite « Madame Maya », a été condamnée, par la justice algérienne, à une peine de 12 de prison ferme assortie d’une amende de 6 millions de dinars (plus de 24,3 millions FCFA). Ses deux filles en liberté, Imène et Farah, ont écopé de 5 ans de prison, d’une amende de 3 millions de dinars (12,1 milliards FCFA), de la confiscation de leurs passeports, mais aussi de tous leurs biens ainsi que ceux de leur mère.

Poursuivie pour plusieurs faits liés à la corruption, dont « trafic d’influence », « blanchiment d’argent », « transfert illicite de fonds vers l’étranger »…, « Madame Maya », connaît déjà son sort. Elle a été condamnée à 12 ans de prison ferme et une amende de 6 millions de dinars (plus de 24,3 millions FCFA), alors que ses deux filles en liberté, Imène et Farah, ont écopé de 5 ans de prison, d’une amende de 3 millions de dinars (plus de (12,1 milliards FCFA), de la confiscation de leurs passeports, mais aussi de tous leurs biens ainsi que ceux de leur mère.

La justice algérienne a décidé aussi de soumettre Farah et Imène à une période de sûreté de 3 ans, au cours de laquelle elles seront privées de leurs droits civiques. Par ailleurs, la même juridiction a condamné la mère Zoulikha Nachinache dite « Madame Maya » et ses deux filles à dédommager le Trésor public pour le préjudice subi estimé à 600 millions de dinars (plus de 2,4 milliards FCFA).

Elle a, en outre, réduit la peine de 12 à 10 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de dinars algérien (plus de 4 millions FCFA) retenue contre l’ex-ministre du Travail, Mohamed Ghazi, et l’ancien patron de la police, Abdelghani Hamel, et de 10 à 8 ans de prison ferme celle infligée à l’ex-ministre des Travaux publics, Abdelghani Zaalane, assortie d’une amende d’un million de dinars (plus de 4 millions FCFA).

D’autres personnes ont également été condamnées dans cette « affaire de la prétendue fille cachée » du Président déchu Abdelaziz Bouteflika. Une peine de 10 ans de prison ferme et une amende d’un million de dinars (plus de 4 millions FCFA) a été prononcée contre les prévenus en fuite, à savoir, Mohamed Cherifi alias « Siousiou » et l’ex-député Ammar Yahiaoui. Mustapha Boutaleb a été condamné à une peine de 7 ans de prison ferme et une amende d’un million de dinars (plus de 4 millions FCFA), Belkacem Bensmina et Goudjil, à 2 ans de prison ferme, et Chafi Ghazi, le fils de l’ex-ministre Mohamed Ghazi, à 18 mois de prison.

La Cour a également infligé aux prévenus le paiement de lourdes sommes, réclamées par le Trésor public en tant que préjudice subi par les faits qui leur sont reprochés. Ainsi, Ammar Yahiaoui et Mohamed Cherifi sont condamnés, chacun de son côté, à payer la somme de 10 millions de dinars (40,6 millions FCFA), Mohamed Ghazi, 7 millions de dinars (28,4 millions FCFA), Abdelghani Hamel, 3 millions de dinars (12,1 millions FCFA), Miloud Benaicha, 2 millions de dinars (8,1 millions FCFA), Abdelghani Zaalane, 1 million de dinars (plus de 4 millions FCFA) et Boutaleb, 100 000 dinars (406 628 FCFA).