Algérie : 1 mort et 10 blessés dans un attentat kamikaze

Un agent de sécurité de la mairie de Beni Aissi, à 15 km au sud-est du chef lieu Tizi-Ouzou en Algérie a perdu la vie dans un attentat kamikaze qui a ciblé la brigade de la gendarmerie nationale.

Un kamikaze a foncé avec sa voiture sur la brigade de gendarmerie d’Aït Aïssi, à 15 km au sud-est de Tizi-Ouzou en Algérie, dans la nuit de samedi à dimanche. Le veilleur de nuit de la proche mairie a été tué sur le coup et 10 gendarmes blessés ont du être évacués vers l’hôpital militaire de Ain Naadja, à Alger. Cet attentat porterait la signature des groupes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Le corps du kamikaze qui conduisait une camionnette bâchée de type Mazda a été retrouvé en lambeaux, à 150 mètres du lieu de l’explosion.

Les dégâts matériels sont importants, en témoigne le décor apocalyptique sur les lieux du drame où plusieurs bâtisses sont endommagées. Des locaux commerciaux, des voitures se trouvant aux alentours ont connu d’importants dégâts alors que des travaux de déblayage pour dégager la route des gravats se poursuivent aujourd’hui. La circulation automobile se fait toujours au ralenti et les citoyens restent sur le qui vive.

Les attentats à la voiture piégée refont surface en Algérie où les services de sécurité redoublent pourtant d’efforts pour maîtriser la situation. Cette attaque meurtrière relance les débats sur la sécurité en Kabylie, où les groupes armés se replient pour échapper à l’étau qui se resserre de plus en plus sur leurs membres, résolument engagés à semer la terreur à chaque fois que l’occasion se présente. Cet attentat, intervenu à une période de grande affluence sur les routes, ajoute son lot d’inquiétude à la région de Kabylie, en proie aux opérations de kidnapping visant les personnes riches et influentes.