Alger s’en prend à ses cambistes illégaux

La place Square Port-Saïd est la bourse non officielle des changes de devises. La monnaie européenne occupe la première place des transactions. L’Euro n’arrête pas de s’envoler. Les autorités veulent mettre un terme à ce marché parallèle.

Le ministre du Commerce s’est énervé à la fin de l’été. Les centaines de milliers d’immigrés algériens n’ont pas changé leurs devises contre la monnaie locale, le dinar, à la banque. Ils ont tous préféré passer par le marché parallèle. Ils gagnent près de 20% en passant par les cambistes illégaux. L’euro s’échange autour de 80 dinars à la banque alors que, sur le marché parallèle, il se change entre 101 et 105 dinars. Seuls 100 millions de dollars rentrent annuellement en Algérie alors que les immigrés marocains emmènent dans leurs bagages près de 5 milliards de dollars durant les vacances. Les autorités algériennes ont décidé d’utiliser la manière forte contre le marché parallèle. Mardi dernier, les forces de police ont interpellé plus d’une dizaine de cambistes au Square Port-Saïd, quartier principal de change illégal d’Alger.

Les affaires continuent

 » C’est un coup d’épée dans l’eau. Les policiers n’ont pas eu le temps de quitter le Square que les affaires ont repris. Les autorités savent très bien qu’elles ne peuvent juguler l’économie parallèle car elle fait vivre des millions de personnes. D’ailleurs, la  » bourse  » s’envole après chaque descente de police « , note Djamel,  » client et quelquefois cambiste « . La presse relate souvent les opérations musclées des policiers. Et s’en prend à l’hypocrisie des autorités qui demandent aux immigrés de changer leurs euros à la banque mais qui font des difficultés pour ouvrir les comptes en devises pour les résidents.

 » On ne peut pas passer par les banques et prendre le risque de perdre beaucoup d’argent. Je ne vois pas pour quelles raisons j’offrirais à l’Etat 20% de l’argent qui me revient de droit « , note Hamid, employé en France. Actuellement, l’euro se change à Port-Saïd à 100,90 en liquide et 10% de moins en chèque.