Alger, rendez-vous de l’audiovisuel méditerranéen

La 9ème édition de la Conférence permanente de l’audiovisuel méditerranéen (Copeam) se tient à Alger du 8 au 11 mai sous le thème du dialogue et de la paix. Les professionnels de tous les pays du bassin méditerranéen vont tenter de dégager une politique audiovisuelle et culturelle pour la région.

De notre envoyée spéciale

Des paraboles. Par grappes entières. Etranges proéminences d’une éclatante blancheur qui fleurissent sur les toits et les balcons, s’épanouissent au milieu du linge qui sèche, squattent les murs décrépis des tours populaires. A Alger, pas un immeuble, pas un appartement même, qui ne possède sa parabole. Le lieu était donc tout trouvé pour accueillir la 9ème édition de la Conférence permanente de l’audiovisuel méditerranéen (Copeam).

Cette dernière s’est ouverte, mercredi 8 mai, sous le patronage du président Abdelaziz Bouteflika et sous le thème :  » Les médias en Méditerranée, vecteurs de dialogue et de paix « . Former, informer, échanger semblent être les maîtres mots de cette réunion qui appelle à réfléchir concrètement aux meilleurs moyens de mettre les médias de la région au service de la paix et du dialogue entre les civilisations.

Coopération euro-méditerranéenne

Le ministre de la Culture et de la Communication algérien, Mohamed Abou, a réaffirmé l’attachement de son pays au processus de Barcelone et à la coopération euro-méditerranéenne. « Il faut un ordre de l’audiovisuel nouveau, puissant, équilibré, fondé sur un partenariat réel « , a-t-il déclaré. C’est ce que s’attache à créer la Copeam année après année, depuis sa fondation à Palerme en 1994. Dernièrement, les déclarations de bonnes intentions ont donné des résultats.

Ainsi, en deux mois seulement (du 4 février au 2 avril 2002), les médias méditerranéens ont échangé, à raison de cinq jours par semaine, 193 sujets (dont 51 proposés par la télévision algérienne) provenant de quatorze pays. En 2000, 172 sujets avaient été échangés. Pour développer cette coopération, professionnels, politiques, hommes et femmes de culture venus de tout le bassin méditerranéen se sont donné rendez-vous à Alger. Qu’ils s’expriment en italien, grec, croate, espagnol ou arabe, ils vont tenter jusqu’au 11 mai de parler la même langue audiovisuelle.

Visiter le site de la Copeam.