Alger ensanglantée par un attentat kamikaze

Un double attentat a été perpétré, aux environs de 17 heures au quartier du Lido Est d’Alger. Il a fait trois morts et quatre blessés.

Notre correspondant en Algérie

Deux fortes explosions ont secoué, hier, en fin d’après midi, la localité du Lido est d’Alger, relevant territorialement de la commune de Bordj El-Kiffan, causant la mort de trois personnes et les blessures de quatre autres.

A quelques encablures de la caserne de la Garde républicaine, principale cible de cet acte terroriste, une bombe a explosé dans une cafétéria avant de cibler directement cette structure quelques minutes plus tard.

Selon les témoignages de citoyens ayant assisté à cette scène macabre, un terroriste a tenté d’accéder de force à la caserne avant de se faire exploser avec une ceinture d’explosifs.

Le premier attentat avait pour objectif d’attirer l’intervention et le regroupement des membres de la Garde républicaine avant de le cibler. Mais la vigilance de ces derniers a pris à défaut les auteurs de cet acte qui ont recouru au sacrifice d’un des leurs lors de l’explosion devant l’enceinte sécuritaire.

Des attentats planifiés avec précision

Le moment choisi pour perpétrer ces deux attentats n’est pas fortuit, puisque deux événements importants sont au programme dans la capitale algérienne. La tenue de la Foire internationale d’Alger qui suscite l’arrivée d’importantes délégations d’hommes d’affaires étrangers en vue de prospecter des marchés devant être couronnés d’accords de coopération et la tenue, jeudi et vendredi, de la conférence sur le Projet de l’union pour la Méditerranée sont deux événements où les irréductibles du GSPC devaient se prononcer et démontrer à l’opinion publique nationale et internationale qu’ils ont toujours leur mot à dire.

Aussi la question sécuritaire en Algérie reste toujours posée puisque malgré les différents coups de boutoir, les terroristes d’Al Qaida Maghreb réussissent souvent leur coup et atteignent leur cible.