Alaaeldin Abouelkassem : premier escrimeur africain médaillé olympique

Alaaeldin Abouelkassem est devenu le premier Africain à décrocher un médaille olympique en escrime. Une consécration pour le fleurettiste égyptien de 21 ans.

Il espérait seulement participer aux JO de Londres mais l’Egyptien Alaaeldin Abouelkassem, 21 ans, a réalisé un exploit en décrochant une médaille d’argent. Le fleurettiste est devenu ce mardi le premier escrimeur africain à décrocher une médaille aux olympiades. Sa performance est également une première pour l’escrime égyptien.
A propos de son historique prouesse, il a affirmé être « très heureux et très honoré », rapporte le site d’informations égyptien Ahram Online. La médaille olympique est une belle récompense pour un athlète qui s’est entraîné dans le contexte difficile de l’Egypte révolutionnaire et post-révolutionnaire.

Un contexte socio-politique délicat pour se préparer aux JO

Avant de s’offrir finalement l’argent, Alaaeldin Abouelkassem avait déjà réalisé une très belle performance. Le jeune homme était venu à bout du quadruple champion du monde, l’Allemand Peter Joppich, et du champion du monde en titre, l’Italien Andrea Cassara. Une belle revanche car les deux hommes s’étaient affrontés en 2011 à Catane (Iatlie), lors des championnats du monde. L’Egyptien s’était incliné devant Cassara qui remportera plus tard la compétition.

Alaaeldin Abouelkassem est né à Alexandrie d’une mère algérienne et d’un père égyptien, décédé récemment et à qui il a dédié sa médaille olympique mardi. Au karaté et à la natation, il a préféré le fleuret auquel il s’adonne dès l’âge de 8 ans. Une discipline où, estime-t-il, « l’intelligence et la technique » prévalent.

La compétition n’est pas terminée pour ce nouveau pionnier africain. Prochaine apparition de l’escrimeur à Londres : le 5 août pour les compétitions par équipes.